Comité Grand Est de Cyclisme

Présentation VTT

Cross Country (XCO)

C’est la discipline d’endurance du Vélo Tout Terrain, elle se décline en de multiples volets : cross-country en boucle, en ligne, marathon, contre la montre, par étapes, etc. La première forme (les coureurs font plusieurs fois le même circuit) est celle retenue pour les Jeux Olympiques, d’où le nom de cross-country olympique. 

Le changement de vélo est interdit et l’assistance extérieure n’est autorisée que dans des zones particulières appelées « zones techniques »

Cross Country Eliminator (XCE)

L’épreuve de Cross-Country Eliminator est une épreuve spectaculaire qui se déroule sur un parcours de 500m à 1000m en y effectuant 1 à 2 tours.

Les compétitions commencent par une manche de qualification qui prend la forme d’un tour chronométré individuel du circuit, à la suite de laquelle les 32 hommes et 16 femmes les plus rapides se qualifient pour la compétition principale qui se tient sous forme de manche à élimination directe.

Les deux coureurs les plus rapides de chaque manche se qualifient pour le tour suivant jusqu’à la finale. 

Cross Country Relais (XCR)

Le relais par équipes est une épreuve regroupant plusieurs catégories hommes et femmes sur une même course.

Chaque équipe engage un pilote par catégorie qui doit effectuer un tour du parcours de cross-country, avant de passer le relais à un coéquipier dans une zone déterminée.

La stratégie joue un rôle considérable, puisque chaque équipe décide de l’ordre dans lequel s’élancent ses coureurs.

Cross Country Relais (XCC)

Le Cross-Country Short Track est un format court et récent dans le cross-country, qui, depuis sa naissance début 2018, joue un rôle important.

Les épreuves de XCC se disputent en 20 minutes sur des parcours longs de 1 à 1,5 km (soit deux à trois minutes par tour de circuit) et utilisent souvent les mêmes lignes de départ et d’arrivée que le XCO.

Cross Country Relais (XCM)

Les épreuves de Cross-Country Marathon sont une version longue du cross-Country qui se déroule sur un parcours de 80 à 160 km.

Le parcours est agrémenté de sections sur chemins larges, de sections techniques en montée et en descente, de sections roulantes et rapides, comportant un dénivelé important.

C’est une épreuve de masse, avec un départ en ligne. Toutes les catégories s’élancent en même temps sur le parcours.

Pump Track

Le Pump Track est une discipline récente qui requière des qualités techniques et physiques particulières.

C’est un format explosif et spectaculaire. Le principe du Pump Track est de parcourir le plus rapidement possible une piste avec un revêtement soit en goudron, soit en terre ou parfois en bois, composée de petites bosses et virages serrés en « pompant » avec les bras et les jambes pour accélérer tout en utilisant les mouvements de la piste.

Beach Race

Le Beach Race est une discipline où l’on pratique le VTT sur la plage. Les coureurs tournent sur un circuit uniquement sur le sable.

Le tracé est agrémenté de mini-dunes à franchir. Tout type de vélo est autorisé pour la pratique du Beach Race : Gravel, VTT, vélo de type Cyclo-Cross.

Le départ est organisé en mass-start et tout type de pilotes peut courir que ce soit le pratiquant occasionnel ou le pilote professionnel.

ENDURO

Organisée majoritairement dans les régions à profil montagneux, l’enduro est une épreuve composée de spéciales (sections chronométrées) et de liaisons (sections non chronométrées) dont le classement est effectué sur la base du cumul des temps mis par le coureur à parcourir les spéciales (chronométrage individuel). Les liaisons se font soit en VTT soit en utilisant une remontée mécanique. 

Descente (DH)

C’est une épreuve individuelle contre la montre sur un profil descendant parsemé d’obstacles. Le parcours très technique doit privilégier les paramètres vitesse/pilotage. Le temps de course est compris entre 2 et 5 minutes pour un parcours de 1,5 à 3,5 km. La technicité du matériel (cadre avec double suspension, freins à disque, …) nécessite un budget important.  

Le Trial

Elle consiste à franchir des zones naturelles ou artificielles faisant appel à des notions d’équilibre et de maîtrise du vélo sans avoir d’autre appui que les pneus (pénalités). La difficulté des franchissements est liée aux différentes classes de coureurs (Elites, Experts, …).